Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

NAS OCEANA EN 1999 PARTIE 1

Cet article a été écrit il y a 10 ans tout juste... A l'époque le "tomcat" était encore en service et venait d'êter rejoint par les flottilles de F/A-18C (VFA).  Il faisait suite à un article publié dans AIR fAN en 1993. ATTENTION: nous sommes en 1999... Texte et photos JM Maurel.

OCEANA  MASTER STRIKE FIGHTER BASE

Air Fan a déjà présenté la base aéronavale d’Oceana en novembre 1993 (AIR FAN n°180). Depuis, la “ master jet base ” mérite plus que jamais son titre. En effet NAS Oceana abrite désormais l’ensemble des flottilles de F-14, et bientôt celles de F/A-18 de la côte Est. En effet les flottilles de F-14 de la côte Ouest (Pacific Fleet) ont progressivement quitté NAS Miramar pour Oceana à partir d’avril 1996. Dans la même période la perte des A-6 Intruders , dont le dernier vol a eu lieu en 1997, a pour un temps laissé libre une grande partie des installations de la base. Pour un temps seulement car dès décembre 1998 les premières flottilles de F/A-18 normalement basées à Cecil Field en Floride, les ont rejoint. Cette restructuration correspond à un plan présenté en 1995 pour répondre aux différentes fermetures de base et à la dissolution de nombreuses flottilles.

 

A l’origine de la crise de croissance d’Oceana : le BRAC

En 1990 le département de la Marine américaine a publié les premières conclusions du BRAC (Base Realignment and Closures Commission). Ce rapport de fermeture et  redéploiement des bases aéronavales comportait en 1995 cinq scénarios possibles ou « ARS »  (Alternative Realignment Scenario) pour la seule fermeture de NAS Cecil Field en Floride. En mai 1998 le choix final s’est porté sur le scénario 2, de loin le moins coûteux  (ARS-2), prévoyant la mutation d’une flottille de formation (FRS squadron) et de  neuf flottilles de F/A-18 sur NAS Oceana et deux autres sur la base de Marines MCAS Beaufort en Caroline du Sud. Les deux bases d’accueil bénéficieront de constructions d’infrastructures supplémentaires pour permettre l’hébergement des nouveaux venus. Cela ne s’est pas fait sans peine et il a fallu notamment composer avec les nombreuses associations civiles de défense de la nature, des propriétaires riverains, etc. Cela signifiait analyser toutes les retombées sur le plan de la pollution, nuisances sonores, impact sur les parcs naturels, mais aussi possibilité d’accueil en terme d’écoles, hôpitaux, et logements.



L’héritage de NAS Cecil Field.

La base aéronavale de Cecil Field en Floride, créée en 1941, était originellement une base de dégagement pour la base aéronavale voisine de Jacksonville. Depuis 1941 elle a connu des fermetures et ouvertures successives au gré des conflits qui se sont succédés : guerre du Pacifique, Corée, Viet-Nam. En août 1950 elle retrouve son statut opérationnel puis, de base auxiliaire, devient «naval air station » à part entière le 30 Juin 1952. C’est alors la seule base de jets du Sud des Etats-Unis. Elle est à ce titre une plate-forme majeure pour la mise en service de nouveaux appareils. De fait elle abrite les premières flottilles de la côte Est à être équipées de A-7 Corsair II, FA-18 Hornet, S-3A, S-3B Viking, et plus récemment ES-3A Shadow.

 

C’est en 1993 que le Congrès américain a décidé la fermeture de NAS Cecil Field, et détermine la destination des flottilles qu’elle abrite. Initialement il était ainsi prévu d’envoyer les F/A-18 sur MCAS Cherry Point, les S-3 Viking sur NAS Oceana, et les flottilles de F/A-18 de réserve (Navy et USMC) sur MCAS Beaufort. Mais en août 1995, une ultime décision change radicalement les futures affectations. Ainsi les S-3B sont dirigés sur NAS Jacksonville (janvier 1998), les F/A-18 Hornets étant quant à eux dispatchés entre NAS Oceana, Virginie, et la Marine Corps Air Station de Beaufort en Caroline du Sud. Cependant il aura fallu attendre mai 1998 pour connaître officiellement les destinations de ces unités de Hornet, une fois que les études de l’impact de tels mouvements sur l’environnement aient été conduites. Les flottilles de réserve VFA-203 et VMFA-142 sont quant à elles affectées à NAS Atlanta dès 1997.

 

Avec le départ des derniers Hornets à la mi-juillet 1999, la base de Cecil Field cessera définitivement ses activités aériennes, et sera désaffectée le 30 septembre 1999, après 58 années de service en pointillé. Cette mort annoncée fait déjà l’objet d’un héritage dont le principal bénéficiaire est NAS Oceana et dont on connaît le contenu : dix flottilles de F/A-18 Hornet soit 156 avions, dont une flottille de formation sur ce même type d’appareil (la VFA-106).

 

Les VFA transférées à NAS Oceana sont donc les suivantes : 

VFA-131 et 136 du CVW-7 ; VFA-34 (Blue blasters), 81 (Sunliners) et 83 (Rampagers) du CVW-17 ; VFA-37 (Bulls) et 105 (Gunslingers) du CVW-3, VFA-15 (Valions) et 87 (Golden warriors) du CVW-8 ; VFA-106 (Gladiators ; FRS squadron). Les VFA-82 (Marauders) et 86 ( Sidewinders) du CVW-1 rejoindront  MCAS Beaufort dès le premier trimestre 2000 à l’issue de leur croisière opérationnelle. Les premières arrivées sur Oceana ont débuté le 4 décembre 1998 avec la réception des VFA-131 « Wildcats » et VFA-136 “ Knighthawks ”. Les effectifs de NAS Oceana seraient normalement complets dès octobre 1999 soit après transfert direct de base à base, soit au retour des croisières des porte-avions.



Mais l’apport en matériel n’est qu’un aspect de cet héritage déjà jugé comme encombrant et perturbateur par les riverains  de la base d’Oceana. Ces derniers commençaient à apprécier leur calme relatif depuis le retrait des Intruders ! Il faut aussi ajouter des infrastructures de commandement directement liées à la mission du Hornet  qui seront intégrées dès juillet 1999. Il s’agit du CSFWINGLANT,  NAMTRAGRU et SFW  School .

Le CSFWINGLANT établi en 1970 supervise les douze flottilles VFA de la côte Atlantique. Chacune de ces VFA comporte douze appareils, 22 officiers et 190 hommes. Parmi elles, la VFA-106 créée en 1984, assure la formation des futurs pilotes de Hornet. Le NAMTRAGRU assure la formation des techniciens qui assureront la maintenance des Hornets. Quand à elle, la SFW School enseigne aux pilotes l’art du combat aérien et du bombardement. L’ensemble est donc très cohérent  et a l’avantage d’être réuni sur un même site.

 

Cet énorme ensemble une fois intégré,  représentera en théorie une injection annuelle de 280 millions de dollars dans l’économie locale pour un coût de mise en œuvre de 252 millions de dollars (revu à la baisse) !  C’est aussi une population importée de 3.700 personnels civils et militaires ou encore 8.300 en incluant les familles.

 

L’ossature d’Oceana

Alors que NAS Oceana a fêté ses 55 années d’existence le 17 Août 1998, quelques chiffres méritent d’être mentionnés. La base aéronavale reste de loin le premier employeur de la région de Virginia Beach avec un budget salarial annuel de 543 millions de dollars pour 1999, et un retentissement économique local de 719 millions de dollars. A lui seul le budget de fonctionnement de la base s’élève à 170 millions de dollars. Environ 13.200 personnes y travaillent, dont 1.800 civils, auxquels il faut ajouter 14.700 emplois extérieurs. Sur le plan de l’activité aérienne on compte un mouvement toutes les deux minutes avec un transit annuel moyen de 4.500 appareils. Il faut également mentionner l’activité de la base auxiliaire de Fentress (NALF Fentress). Située à une vingtaine de kilomètres d’Oceana elle sert de piste d’entraînement aux appontages et à l’école des LSO. Tous les types d’appareils en service dans l’aéronavale s’y succèdent à un rythme annuel de 100.000 mouvements. NAS Oceana et Fentress sont en activité sept jours sur sept !

 

Pour l’heure l’aspect du parc aérien ne ressemble plus à ce que l’on connaissait  ne serait-ce que trois ans en arrière. En dehors des unités de A-6 équipant les différentes “ VA ” on pouvait alors voir évoluer au sein de la flottille  VF-43, dissoute depuis,  des F-16N, A-4 mono et biplaces et également des F-5. En 1994 la VFC-12 a commencé à remplacer ses skyhawks par ce qui est désormais son seul cheval de bataille: le F/A-18C . Comme expliqué plus haut , Oceana n’abritera plus que deux types d’appareils: le F-14 et le F/A-18. A terme ,après le retrait des F-14, Oceana deviendra le royaume du Hornet. Il ne faut cependant pas oublier l’unité d’hélicoptères SAR  volant sur SH-3H Seaking et qui assure la sécurité des vols.